Fournisseur de truite, vente de truite (fraîche, barquette, surgelée) et oeuf

Accueil La Truite en Bretagne de 1950 à nos jours

La BRETAGNE : une région idéale pour la Truite

De part la nature de ses roches, son relief et sa pluviométrie, la Bretagne offre des habitats aquatiques favorables aux salmonidés (Truite, saumon, etc..)

 

Les précipitations fréquentes et la présence importantes de roches imperméables alimentent les rivières en eau vive et fortement oxygénée. Ceci associé à des températures modérées et une amplitude thermique saisonnière modérée offrent des conditions particulièrement adaptées à l’élevage de la truite. Les truites sont en effet considérées comme des espèces d'eau froide. C’est ainsi que la truite fario est l’espèce autochtone qui s’est installée en Bretagne, il y a 11 000 ans lors du retrait des glaciers.

La Bretagne est l’unique région comportant un réseau de 30 rivières à saumons et constitue même un conservatoire pour ces espèces. (AAPPMA)

Ces rivières présentent les conditions idéales de dénivelé, courant, oxygénation, température , acidité et turbidité de l’eau. La truite fario, dont les exigences écologiques sont particulièrement fortes vis-à-vis de la qualité du milieu, est une des espèces repères, un véritable témoin de la santé des rivières bretonnes.

La Bretagne est surtout dotée de petits cours d'eau. En dehors de la Vilaine, les rivières ne dépassent pas 100 km, en particulier à l'ouest, et leurs bassins versants sont peu étendus. S'il y a bien une particularité qui rend les rivières bretonnes remarquables, c'est leur contact direct quasi systématique avec la mer. Les rivières bretonnes sont majoritairement des rivières de première catégorie dites à salmonidés.

1948 Les Débuts de l'élevage de Truites en Bretagne

 Les premières piscicultures bretonnes sont construites en 1948. Les piscicultures sont généralement des reconversions d’anciens moulins ayant abandonné leur activité de minoterie après l’arrivée de l’électricité au cours des années 50 et 60. 

 

En 1954, selon le Dr Bellet, vétérinaire ichtyologue à Guinguamp (22), on dénombre 3 piscicultures en Bretagne :

- Pisciculture de Cournouaille, Mme CIRON à Ergue-Gaberic 29,
- Pisciculture du Trieux, M. CHORON à Plesidy 29,
- Pisciculture du Dr QUEMERE à Ergue-Gaberic 29.

(source : Guy Chauvey « Les pionniers de la pisciculture salmoniculture, 1997 » Rappel Historique du Dr BELLET, page 197)

En 1958 on dénombre 16 piscicultures en Bretagne.

Jusqu’en 1960, le développement des piscicultures était limité par les difficultés rencontrées pour nourrir les poissons. Les sites étaient essentiellement approvisionnées en viande d’animaux morts (sous produits de la pêche, poissons frais ou congelés de piètre qualité, chute d’équarrissage). Cela entrainait des troubles nutritionnelles importants  et limitait le développement de la salmoniculture aux sites situés à proximité des pêcheries et abattoirs.

 

En 1957, le Dr BELLET vétérinaire ichtyologue développa les premiers compléments alimentaires pour pallier à ces carences. Fin 1961, il commercialisa les premiers aliments granulés secs sous le nom d’Arc-en-ciel. Le succès de ces aliments fût immédiat. En 1963, 150 pisciculteurs de France utilisaient les aliments du Dr BELLET.

En affranchissant les pisciculteurs des contraintes liées à l’aliment frais, le Dr BELLET permit le développement des piscicultures en France.

 

Entre 1970 et 1990, 69 nouveaux sites aquacoles s’implantèrent en Bretagne. 

 

En 1991, la Bretagne était la 1ère région productrice de salmonidés en France, elle comptait 132 sites d’élevage et produisait 11 600 Tonnes de salmonidés dont 87% de truite arc-en-ciel. Au début des années 90 la pisciculture Bretonne bénéficie d’une solide tradition : 37 sites existent depuis plus de 30 ans.

 

Après cette forte période d’expansion, le nombre de sites bretons a diminué. La forte concurrence sur le marché des produits aquatiques ainsi que le durcissement de la réglementation environnementale ont conduit à la fermeture de nombreux sites.

 

En 1998, la Bretagne comptait 107 sites d’élevage et produisait 11 100 Tonnes de salmonidés dont 97% de truite arc-en-ciel. Première région productrice de salmonidés en France, la Bretagne représentait alors un quart de la production française.

 

En 2007, la Bretagne comptait 64 sites d’élevage et produisait 6740 Tonnes de salmonidés dont 99% de truite arc-en-ciel. La Bretagne devint la 2ème région productrice de salmonidés en France derrière l’Aquitaine.

 

En 2016, la Bretagne compte 60 sites d'élevage et produit 7000 Tonnes de salmonidés dont 99% de truite arc-en-ciel.

 

Afin de préserver son savoir-faire et de former des pisciculteurs professionnels, la Bretagne s’est dotée d’une filière d’enseignement aquacole.

En 1973 fut créé le tout premier Brevet d’Enseignement Professionnel Agricole en Pisciculture au lycée professionnel Olivier Guichard de Guérande.
Le lycée Bréhoulou de Quimper forme depuis 1985 au Bac Professionnel Productions Aquacoles, et depuis 1987 au Brevet de Technicien Supérieur en Aquaculture.

 

 

Accueil Imprimer Plan du site